Bonjour tout le monde,

Je viens vous parler du trouble nommé dermatillomanie. C'est un trouble répétitif centré sur le corps : en fait, nous sommes toujours en train d'inspecter notre peau à la recherche d'un relief, d'un bouton à gratter, arracher les "croûtes" déjà présentes. C'est un comportement automatique, comme si nos mains cherchaient indépendemment de notre cerveau dés qu'on a notre peau à découvert comme quand je suis en débardeur par exemple pour ma part.

J'ai découvert que cette manie avait un nom il n'y a pas si longtemps et toute seule en surfant sur le net ou je ne sais plus comment précisément, peut-être en regardant la tv. J'en avais déjà parlé à mon médecin mais il ne m'avait pas dit que cette manie avait un nom alors qu'il la connaissait car quand je lui ai dit que j'avais mis un nom sur ce que je faisais il a hoché de la tête et m'a sorti une autre appellation dont je ne me souviens pas. Je pense que c'est un trouble répandu mais méconnu car inconnu du grand public. Beaucoup de gens se grattent dès qu'ils ont un bouton je pense, la différence avec nous, les malades, c'est qu'on s'acharne sur ces boutons, on se crée des plaies/cicatrices qui ne devraient pas exister. Pour ma part, ce sont mes jambes les plus touchées : en effet à la base je me suis acharnée sur les poils incarnés suite aux épilations et rasages, j'arrachais la peau pour faire sortir les poils pour "aider" ma peau car sans çà je me dis (car c'est encore d'actualité) que les poils ne sortiront pas sans mon aide et je me dois de les faire sortir à l'aide de ma pince à épiler voire d'aiguilles! Voilà bien longtemps que je ne mets plus de shorts ni de jupes et que l'été je ne suis pas aussi à l'aise que je devrais l'être et même si je pouvais faire abstraction de ces cicatrices/plaies, je ne supporte pas de voir mes jambes/ cuisses blanches et vergeturées. Mes bras sont également touchés mais beaucoup moins que mes jambes car pas de problèmes de poils incarnés à ce niveau-là mais quand même des petits reliefs/boutons que je ne me sens pas de laisser sur ma peau sans les arracher avec mes ongles car pour moi ma peau doit être lisse au toucher. Mon visage est épargné, la plupart du temps, par ce phénomène même si j'ai quelque fois des petits boutons que j'essaie de ne pas toucher. Pourtant il y a quelque années, mes sourcils étaient souvent attaqués car qui dit sourcils dit poils-épilation-poils incarnés et donc plaies-croûtes-arrachage-croûtes-arrachage... mais désormais je me suis calmée car je sais que les sourcils sont importants dans un visage et donc je n'y touche quasimment plus. Par contre je me suis focalisée sur une autre région : le maillot alors que je n'y avais jamais touché avant mais je commence à me calmer en espérant ne plus m'y attarder.

Si vous vous reconnaissez dans cet article ou si vous connaissez quelqu'un que vous connaissez qui touche sa peau ou qui a souvent des petites plaies sur le visage/bras/ jambes/ décolleté, dites lui que c'est un trouble du comportement et qu'il/elle n'est pas seul/e dans ce cas et n'hésitez pas à me laisser un petit mot :). Il existe des moyens de s'en sortir qui sont les thérapies comportementales, psychothérapies..Personnellemment je suis suivie par une psychologue mais par pour ce trouble car ma psy n'est pas spécialisée dans ce trouble donc je dois me forcer à arrêter toute seule : dès que je commence à toucher à mes bras je me dis "arrête-toi!!! tu sais où ça mène!!" mais c'est compliqué de s'arrêter, c'est comme une drogue, je mets des manches longues et des pantalons pour ne pas voir ma peau et éviter d'être tentée d'y toucher. Il existe des groupes sur Facebook, il suffit de taper "dermatillomanie".

Pour en savoir plus :

http://dermatillomanie-france.com/

http://www.madmoizelle.com/dermatillomanie-temoignage-234930

https://grattagevisage.wordpress.com/

https://yinyang2stenigma.wordpress.com/2014/05/10/dermatillomanie-grattage-compulsif-la-peau-dans-tous-ses-etats/

https://peauwer.wordpress.com/

J'espère que je vous aurais aider à mettre un nom sur ce trouble si vous êtes comme moi et que vous ignoriez que cette manie avait un nom et que nous n'êtes pas seule/seul à en souffrir.

A bientôt !